Variole du singe: le Collectif Monkeypox souhaite "porter la voix des malades et des populations exposées"

Le Collectif Monkeypox s'est lancé ce dimanche sur les réseaux sociaux. - Twitter - Collectif Monkeypox
Le Collectif Monkeypox s'est lancé ce dimanche sur les réseaux sociaux. - Twitter - Collectif Monkeypox

"Nous avons vécu des semaines dans la douleur et l’indifférence des pouvoirs publics." Ce dimanche, dans une tribune au Journal du Dimanche (JDD), le Collectif Monkeypox, mené par le metteur en scène Corentin Hennebert, officialise sa création. Son but? Alerter sur la situation épidémique de la variole du singe, porter la voix des malades, des anciens malades et des populations exposées, et demander l'accélération de la vaccination.

Corentin, Sébastien, Lucien ou Émile témoignent dans cette tribune de leur situation personnelle, affirmant avoir été confrontés à des problèmes de diagnostic, à des difficultés pour se faire vacciner et à un manque de prévention de la part de l'État. "Ces témoignages, parmi tant d’autres, reçus par les membres de notre collectif, mettent en exergue les manquements des pouvoirs publics et politiques ainsi que les lenteurs dans la campagne de prévention et de vaccination", écrivent-ils.

"Nous ne pouvons nous résoudre à l’inaction et face à la défaillance de l’action gouvernementale", poursuivent-ils.

Quatorze demandes

Déplorant que la variole du singe soit entrée "tardivement dans le débat public et politique", un temps permettant à l'épidémie "de prendre de l'ampleur dans les populations exposées", le collectif fait quatorze demandes.

Parmi elles, la présentation d'un calendrier pour la campagne vaccinale "avec des objectifs chiffrés par région par le ministre de la Santé et de la Prévention", "la transparence sur l’état des stocks du vaccin", "la mise en place d’une commission d’enquête sénatoriale sur la gestion de l’épidémie" ou encore "l’assurance de l’accès à la vaccination pour les personnes n’ayant pas de couverture médicale.

"Nous, malades, anciens malades, nous battrons jusqu’au bout pour que nos revendications soient portées et entendues de toutes et tous", concluent les membres du Collectif Monkeypox.

Au 23 août, 3421 cas de variole du singe confirmés biologiquement ont été recensés en France, selon Santé Publique France.

Article original publié sur BFMTV.com