Variole du singe: après un premier cas mortel, l'Inde renforce sa vigilance

L’Inde a dévoilé, lundi 1er août, avoir enregistré son premier décès causé par la variole de singe. Il s'agit d'un jeune homme qui arrivait du Moyen-Orient. C’est le premier cas officiel de décès de cette maladie en Asie. Depuis, les autorités indiennes déploient de plus grands moyens d’alerte pour contenir la propagation.

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Une première personne est morte à cause de la variole du singe en Inde. L’homme décédé était âgé de 22 ans. Il était arrivé au Kerala, dans le sud de l’Inde, le 21 juillet dernier. Il n’a été admis à l’hôpital que six jours après, à cause d'une grosse fatigue et d’une méningite. Mais ce n’est qu’après son décès, samedi 30 juillet, que ses proches ont révélé qu’il avait été testé de la variole du singe avant de quitter les Émirats arabes unis.

Ce manque de transparence des passagers sur leur état de santé est un problème courant en Inde, et pousse maintenant les autorités à déployer des efforts importants : au Kerala, qui compte cinq des sept cas déclarés de variole du singe dans le pays, les proches de l’homme décédé ont d’abord été placés en quarantaine. Et une vigilance renforcée est mise en place dans les aéroports, surtout concernant les vols arrivant du Moyen-Orient.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles