Variole du singe: appels à la vigilance après la contamination d’un chien en France

Un chien a été contaminé par la variole du singe à cause de ses propriétaires en France. C'est le premier cas de transmission de l'homme à l'animal recensé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Même si pour le moment, l'OMS se montre rassurante, la transmission du virus aux animaux représente une possibilité de propagation de la maladie.

L'Organisation mondiale de la Santé donne deux conseils. D'abord aux personnes infectées par la maladie : il faut s'éloigner de ses animaux de compagnie lorsqu'on est contagieux. Ensuite aux États où le virus circule : une bonne gestion des déchets est très importante.

« Dans les grandes capitales occidentales, il y a peu de risques de contaminations aux animaux via les contaminations humaines, bien qu'elle existe. Ça va être la multiplication des infections et surtout la manière dont chacun gère ses propres déchets, la gestion de ceux-ci peut être un risque secondaire de transmission à l'animal », explique Jean-Daniel Lelièvre, le chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Henri-Mondor de Créteil.

Risque de création d'un réservoir du virus

Un réservoir qui pourrait permettre au virus de se répliquer et d'être présent durablement dans les pays touchés par la variole du singe.

►À lire aussi : Invité France - Variole du singe en France: «L'accès à la vaccination commence à devenir plus aisé»


Lire la suite sur RFI