Sous-variants d'Omicron en Afrique du Sud, Pékin se ferme… le point sur le coronavirus

REUTERS/Tingshu Wang

Le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde.

Deux nouveaux-sous variants d'Omicron en Afrique du Sud

Deux nouveaux sous-variants d'Omicron, dont la virulence reste encore à déterminer, sont à l'origine de la nouvelle vague de pandémie de Covid-19 en Afrique du Sud, a indiqué l'OMS mercredi. "Les scientifiques sud-africains qui ont identifié Omicron à la fin de l'année dernière ont maintenant signalé deux autres sous-variants d'Omicron, BA.4 et BA.5, comme étant à l'origine d'un pic de cas en Afrique du Sud", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. "Il est trop tôt pour savoir si ces nouveaux sous-variants peuvent causer des formes plus graves de la maladie que les autres sous-variants d'Omicron", mais les premières données suggèrent que le vaccin continue d'offrir une bonne protection contre les formes sévères du Covid et de réduire les risques de décès, a-t-il dit.

L'Afrique du Sud, pays officiellement le plus touché du continent par le Covid-19, est entrée dans une nouvelle vague de pandémie, a averti fin avril le Centre pour l'innovation et la réponse aux épidémies (CERI). Le pays, où moins de 45% de la population adulte est entièrement vaccinée, avait connu début mars une période de 48 heures sans aucun décès lié au Covid, une première depuis 2020. Le président Cyril Ramaphosa avait annoncé début avril la levée de toutes les restrictions légales liées à la pandémie. "La meilleure façon de protéger la population reste la vaccination, ainsi que les mesures sociales et de santé publique qui ont fait leurs preuves", a relevé le Dr Tedros.

L'OMS a enregistré plus de 6,2 millions de décès dans le monde depuis le début de la pandémie. Nombreux estiment que les chiffres réels sont(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles