Variante du Covid : vrai danger ou calcul politique de Boris Johnson ?

·1 min de lecture

La Manche favorise-t-elle la défiance ? Les autorités françaises regardent avec beaucoup de prudence, voire de circonspection, les déclarations du gouvernement britannique sur la mutation du coronavirus. Nommée N501Y, elle serait devenue plus contaminante, selon les autorités britanniques. Mais d'après les virologues français, qui ont épluché les rapports scientifiques en provenance du Royaume-Uni, rien ne démontre que le coronavirus serait plus virulent après cette mutation. Aucun élément tangible ne permet, non plus, de penser qu’il serait devenu "hors de contrôle", comme l'a affirmé dimanche le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock.

La dangerosité de la variante "aggravée" ?

De son côté, l'Organisation mondiale de la Santé laisse également entendre qu’il faut prendre le diagnostic des autorités sanitaires britanniques avec beaucoup de circonspection. "Nous avons eu un R0 (taux de reproduction du virus, ndlr) beaucoup plus élevé que 1,5 à différents moments de cette pandémie et nous l'avons maîtrisé. Cette situation n'est donc pas, en ce sens, hors de contrôle", a déclaré lundi le responsable des situations d'urgence sanitaire à l'OMS, Michael Ryan, en conférence de presse.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 22 décembre

Ces déclarations alarmistes, qui ont conduit de nombreux pays à s'isoler du Royaume-Uni, pourraient donc relever d'"un coup de bluff" de Boris Johnson, estime un proche de l'exécutif. Selon lui, "il n’est pas...


Lire la suite sur Europe1