Variant Omicron : la France et le Royaume-Uni durcissent leurs mesures

·1 min de lecture
Le Royaume-Uni demande désormais un test PCR, deux jours après arrivée.
Le Royaume-Uni demande désormais un test PCR, deux jours après arrivée.

Le Royaume-Uni durcit ses mesures sanitaires. Samedi 27 novembre, à la suite des deux cas déclarés sur le sol britannique, Boris Johnson, le Premier ministre du pays, a annoncé durcir les mesures d?entrée dans le but de ralentir la propagation du variant Omicron du coronavirus. En raison du nouveau variant, « nous devons maintenant aller plus loin et mettre en place un nouveau régime de tests », a affirmé le dirigeant au cours d?une conférence de presse, « nous demanderons à toute personne entrant au Royaume-Uni de passer un test PCR » deux jours après son arrivée « et de s?isoler jusqu?à ce qu?elle ait le résultat ».

La France prend également ses premières mesures. « Toute personne contact à risque d'un cas possible ou d'un cas confirmé du variant B1.1.529, indépendamment de son statut vaccinal, doit être considérée comme "contact à risque élevé" et doit ainsi être placée en quarantaine », selon le texte envoyé aux établissements et professionnels de santé et dont l'AFP a obtenu copie. Actuellement dans l'Hexagone, où aucun cas confirmé de ce variant n'a encore été annoncé, si une personne est cas contact d'une personne infectée au coronavirus, elle ne doit s'isoler sept jours que si elle n'est pas vaccinée ou que son schéma vaccinal est incomplet et/ou qu'elle est immunodéprimée, selon l'Assurance Maladie.

À LIRE AUSSIVariant Omicron : ce que l?on sait sur sa propagation mondiale

Coupable : Omicron

Jusqu'ici, seul un test antigénique était demandé deux jours [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles