Variant Omicron et la peur de l'absentéisme

·2 min de lecture

Pour le Conseil scientifique, il pourrait devenir nécessaire d'alléger les règles d'isolement afin de limiter cette désorganisation, en prenant en compte le fait qu'Omicron semble entraîner moins de formes sévères du Covid.

L'extrême contagiosité du variant Omicron pourrait entraîner une "désorganisation" de nombreux secteurs en janvier (supermarchés, transports, hôpital, école...) à cause d'une multiplication des arrêts de travail et de l'"absentéisme", a mis en garde jeudi le Conseil scientifique.

Lire aussi:100 millions de cas sur le continent américain, hausse en France… le point sur le coronavirus

Selon cette instance qui conseille le gouvernement, il pourrait devenir nécessaire d'alléger les règles d'isolement afin de limiter cette désorganisation, en prenant en compte le fait qu'Omicron semble entraîner moins de formes sévères du Covid.

Il faut s'attendre à "une désorganisation possible d'un certain nombre de services essentiels" en janvier, à cause de "l'absentéisme" et des "arrêts de travail" dus au "très grand nombre de contaminations à Omicron", a averti le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, lors d'un point presse en ligne.

La "fulgurance" de transmission d'Omicron pourrait se traduire en janvier par "plusieurs centaines de milliers" de cas par jour, a renchéri un autre membre du Conseil, Olivier Guérin.

Cela va "poser des problèmes sur les secteurs stratégiques de fonctionnement de notre société: la distribution alimentaire, la sécurité, l'énergie, les transports, les communication et la santé", a poursuivi le Pr Guérin.

Un mode "dégradé" à l'école ?

Selon lui, "cela nécessite de réfléchir" aux "règles d'éviction" actuelles (jusqu'à 17 jours pour un cas contact). "C'est une donnée vraiment nouvelle qu'on n'avait pas sur les autres vagues, et qui est liée à la vitesse de propagation d'Omicron", a poursuivi le Pr Guérin, selon qui "c'est un sujet essentiel". "Il y aura des ajustements à faire qui(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles