Variant Omicron : malgré des annulations de spectacles, le secteur veut tenir bon

·1 min de lecture

Comme Broadway qui refuse de se résoudre au "shutdown" malgré l'annulation de plusieurs shows, les théâtres de l'Hexagone espèrent garder leurs portes ouvertes. Mais dans ce milieu aussi, les positifs et les cas contact se multiplient. Ainsi Mogador a suspendu les représentations du Roi lion jusqu'au 31 décembre, la comédie musicale Cole Porter in Paris au Châtelet ne reprendra que le 28 décembre, le rideau de l'Opéra Bastille ne s'est pas levé à trois reprises sur Don ­Quichotte.

Lire aussi - Covid-19 : comment le gouvernement veut éviter la paralysie de la France face à la vague Omicron

"C'est d'autant plus rageant que le public, lui, n'annule pas ses réservations", dit Philippe Hersen

"C'est d'autant plus rageant que le public, lui, n'annule pas ses réservations", déplore ­Philippe Hersen, le metteur en scène de Charlie et la chocolaterie au Gymnase Marie-Bell. "Pour l'instant, nous n'avons pas enregistré de cas dans la troupe, mais comment y échapper quand, dans l'entourage, il y a des malades ou des cas contact, qu'il faut prendre le métro et faire ses courses? On pourra résister un moment, grâce aux doublures. Il faut tenir bon : pour divertir les spectateurs, qui en ont besoin, et sauver le spectacle vivant." 

Lire aussi - L'ex-directeur général de la santé, William Dab : "Tout miser sur le vaccin, c'est dangereux"

Le taux d'incidence en France est désormais de 647 cas pour 100.000 habitants, au plus haut depuis le début de la pandémie. Il est particulièrement élevé à Pa...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles