Le variant Omicron empêche-t-il l'opposition de s'exprimer ?

·1 min de lecture

Bruno Le Maire a annoncé hier que le gouvernement avait décidé d’élargir l’aide aux entreprises touchées par les nouvelles restrictions sanitaires dues au variant Omicron…

Oui, la panoplie est désormais traditionnelle, et elle est connue : chômage partiel indemnisé, compensation de certains coûts fixes et aussi promesse de discussion sur le remboursement des PGE, ces prêts garantis par l’Etat mis en place lors du premier confinement et qui viennent bientôt à échéance, ce qui pourrait mettre en difficulté certaine PME. Voilà, l’expérience de 2 années de pandémie a parlé : c’est net, c’est carré, c’est immédiat, et c’est avantageux. Politiquement avantageux. Cette panoplie de mesures d’aides dégainée par le gouvernement va en effet avoir des effets très concrets sur la campagne électorale. Concrets et positifs pour le gouvernement.

D’abord parce que la réactivité, qui avait tellement manqué lors du début de l’épidémie, est totale cette fois. Et puis, ça permet de remettre en scène la figure du Président protecteur, un statut qui lui profite beaucoup, et sur lequel il joue. Si vous avez, comme moi, regardé les vœux d’Emmanuel Macron avec un chrono en main, alors vous avez remarqué que le Covid avait occupé 9 des 14 minutes de l’allocution télévisée (les 2/3 du temps), et qu’il en a profité pour vanter son action, et la manière dont les Français ont été protégés. C’est un classique en temps de crise grave (et on a eu le même phénomène lors des attaques terroristes sous les quinq...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles