Variant Delta : "Il ne faut surtout pas croire que l'épidémie de Covid est finie"

·1 min de lecture

Venu d'Inde, le variant Delta du Covid-19 inquiète dans le monde entier. En France, il représente 10% des contaminations. Mais "le plus probable", alerte dimanche l'épidémiologiste Dominique Costagliola sur Europe 1, c'est qu'il devienne majoritaire. "C'est ce que l'on observe déjà dans certains territoires comme les Landes", pointe la spécialiste, alors que le variant Delta est là-bas responsable de 70% des nouveaux cas détectés. "Il ne faut donc surtout pas croire que l'épidémie est finie."

Le vaccin reste efficace

La virulence de ce variant n'est pas encore déterminée exactement. "Il est possible qu'il soit plus virulent", en plus d'être plus contagieux, avertit Dominique Costagliola. Mais il existe une bonne nouvelle. Au Royaume-Uni, où ce variant circule plus qu'en France, "il y a une augmentation du nombre de cas plus importante que celle du nombre de personnes hospitalisées. Parce qu'il y a déjà une proportion importante des adultes qui sont vaccinés". Preuve que le vaccin reste l'un des remparts contre la propagation du Covid

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

"Les données s'accumulent pour montrer qu'il y a une bonne efficacité sur le risque de forme grave, mais aussi sur le risque d'attraper la maladie", rappelle l'épidémiologiste. "L'efficacité n'est pas totale mais très élevée, y compris en cas de variant." Dominique Costagliola recommande donc de "faciliter au maximum la vaccination", par exemple en permettant au...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles