Variant Delta, défiance vaccinale : pourquoi la Russie subit une terrible vague de l'épidémie de Covid-19

·1 min de lecture

Record de décès. En Russie, un nouveau record de décès quotidien dus au Covid-19 a été enregistré. Selon le décompte du gouvernement, 669 personnes sont mortes du Covid-19 lors des dernières 24 heures, battant encore le record de la veille qui s'élevait déjà à 652 décès. Mercredi, le pays comptait 21.042 nouvelles infections en 24 heures et 151.000 malades étaient hospitalisés mardi, a annoncé le ministre de la Santé, Mikhaïl Mourachko, sur "182.000 lits" disponibles. Au total, 134.545 personnes sont mortes depuis le début de la pandémie selon les chiffres du gouvernement, mais les données pourraient être sous-estimées, l'agence de statistique Rosstat comptabilisant plutôt 270.000 morts.

Troisième vague. Désormais pays le plus endeuillé d'Europe, la Russie peine à endiguer cette troisième vague épidémique et le variant Delta (indien) se propage. Le 18 juin, le maire de Moscou Sergueï Sobianine affirmait à la télévision que "89.3% des malades" étaient infectés par Delta. Apparu en Inde à la fin de l'année, cette mutation serait 40 à 60% plus contagieuse que le variant Alpha (dit britannique), actuellement majoritaire. La situation est d'autant plus tendue en ville, notamment à Saint-Pétersbourg, qui accueille des matches de l'Euro 2020 et à Moscou, capitale du pays et épicentre de l'épidémie. Dimanche, l'édile annonçait 2.000 hospitalisations par jour dans les hôpitaux de la capitale, avec 14.000 lits occupés sur 20.000 mobilisés.

Lire aussi - Covid-19 : initialement raillé, ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles