Le variant britannique du COVID-19 sensiblement plus mortel, selon une étude

·1 min de lecture
LE VARIANT BRITANNIQUE DU COVID-19 SENSIBLEMENT PLUS MORTEL, SELON UNE ÉTUDE

LONDRES (Reuters) - Le variant hautement contagieux du COVID-19, identifié initialement au Royaume-Uni, est de 30% à 100% plus mortel que des souches antérieures, selon une étude scientifique publiée mercredi.

Cette étude, publiée dans la revue British Medical Journal, a comparé le taux de mortalité d'individus infectés par le nouveau variant SARS-CoV-2, baptisé B.1.1.7, à celui de personnes infectés par d'autres souches. Elle indique un taux "significativement supérieur" pour le nouveau variant.

Sur un échantillon de 54.906 patients contaminés par B.1.1.7, 227 sont décédés. A nombre de patients égal, le nombre d'individus décédés infectés par d'autres souches était de 141.

"Ceci, couplé avec sa propagation rapide, fait de B.1.1.7 une menace qui doit être prise au sérieux", a expliqué Robert Challen, chercheur de l'Université d'Exeter et codirecteur de l'étude.

Détecté pour la première fois en Grande-Bretagne en septembre 2020, le variant B.1.1.7 s'est depuis propagé dans plus d'une centaine de pays.

B.1.1.7 présente 23 mutations génétiques, dont certaines le rendent plus transmissible. Selon des scientifiques britanniques, il serait de 40% à 70% plus contagieux que les souches antérieures.

(Kate Kelland, version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Blandine Hénault)