Variant au nouveau mode d'infection, plus jeune astronaute de l'histoire et Amazonie source de CO2 : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 16 juillet 2021 : un variant du virus au nouveau mode d'infection, le plus jeune astronaute de l'histoire et la forêt amazonienne devient une source de CO2.

L'actualité des sciences du 16 juillet 2021, c'est :

En santé : .

  • Cette nouvelle version du coronavirus peut infecter les cellules sans passer par le récepteur ACE2, porte d’entrée traditionnelle du virus.

  • Il est trop tôt pour savoir si ce nouveau pouvoir aura un impact sur l’épidémie.

  • Les anticorps générés par la vaccination parviennent à neutraliser ce variant.

En espace : .

  • Le 20 juillet, un jeune homme de 18 ans deviendra le plus jeune astronaute de l'histoire en s'envolant aux côtés du milliardaire Jeff Bezos pour le vol inaugural du vaisseau de New Shephard de Blue Origin.

  • Le futur étudiant rejoindra le fondateur de Blue Origin Jeff Bezos, son frère Mark, ainsi que Wally Funk, la future astronaute la plus âgée de l'histoire à 82 ans, parmi les passagers du premier vol habité du vaisseau New Shepard.

  • Les ambitions de l'entreprise ne s'arrêtent pas au tourisme spatial puisqu'elle espère désormais devenir un sous-traitant majeur pour les missions de la Nasa.

En nature : .

  • La forêt amazonienne devient source de CO2, et non d'oxygène, en raison de la déforestation et de la dégradation de la forêt.

  • Le changement climatique est également un facteur clé : les températures pendant la saison sèche ont gagné près de 3°C par rapport à l'ère pré-industrielle, soit près de trois fois plus que la moyenne mondiale.

  • Le dépérissement de la forêt amazonienne fait partie des "points de bascule" identifiés par les scientifiques comme des éléments-clés dont la modification substantielle pourrait entraîner le système climatique vers un changement dramatique et irrémédiable.

En espace : .

  • Proches de la Terre, ces galaxies révélées par Muse, permettront de mieux comprendre comment les étoiles se forment.

  • Muse a été utilisé pour étudier 30.000 nébuleuses de gaz chaud et collecter environ 15 millions de spectres de différentes régions galactiques, tandis qu'ALMA, a permis aux astronomes de cartographier environ 100.000 régions de gaz froids dans 90 galaxies proches.

  • En combina[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles