Var : une maire vent debout contre la démolition d'une gare, décor du « Corniaud »

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Une maire milite contre la démolition d'une gare ayant servi de décor au film « Le Corniaud » (1965). Photo d'illustration.
Une maire milite contre la démolition d'une gare ayant servi de décor au film « Le Corniaud » (1965). Photo d'illustration.

C'est un petit bâtiment qui ne paye pas de mine mais qui est pourtant apparu dans des films cultes. La gare de La Motte-Sainte-Roseline, située dans le département du Var, devrait être démolie d'ici à la fin du mois de novembre. Mais la bâtisse, aujourd'hui désaffectée, pourrait bien être sauvée par la maire de la commune de La Motte, Valéry Marcy. Comme le rapportent nos confrères de Nice-Matin, l'édile a appris par hasard ce projet de démolition en recevant un courrier d'une entreprise.

Depuis, la maire de la petite commune de 2 800 habitants ne décolère pas et refuse que le bâtiment disparaisse de la carte. Et pour cause, la gare de La Motte-Sainte-Roseline, inaugurée en 1863, a été utilisée comme décor pour deux films avec Louis de Funès, Le Corniaud (1965) et Le gendarme se marie (1968). Le nom de la gare est même visible dans ce dernier, au cours de la course-poursuite de fin. Dans Le Corniaud, le site apparaît derrière un faux panneau indiquant la direction de Carcassonne. Durant la séquence, le personnage de Léopold Saroyan, incarné par Louis de Funès, est arrêté dans sa course en voiture par le passage d'un train.

« Notre patrimoine »

Le passage à niveau est toujours utilisé pour le transport de marchandises. La maire de La Motte espère convaincre la SNCF de ne pas démolir la gare, car celle-ci fait partie du « patrimoine » de la ville. « J'ai demandé à la SNCF d'interrompre les travaux et de nous céder le bâtiment pour un euro symbolique. Ils m'ont [...] Lire la suite