Var : en se rendant dans leur résidence secondaire, ils découvrent que des squatteurs s'y sont installés et ont changé les serrures

·2 min de lecture
Alors qu'ils comptaient passer quelques jours dans leur résidence secondaire située dans le Var, un couple de retraités a déchanté en arrivant sur place (illustration)

Parti pour passer quelques jours sa leur maison de vacances située dans le Var, un couple originaire de Lyon s’est retrouvé confronté à un problème inattendu.

Ils vont devoir engager une bataille juridique pour récupérer leur bien. Propriétaire depuis 36 ans d’une maison située à Théoule-sur-Mer (Var), un couple de retraités résidant à Lyon n’avait plus eu l’occasion de venir dans cette résidence secondaire depuis plusieurs mois.

“J’ai dormi dans ma voiture, en les regardant dîner sur la terrasse”

En cette fin d’été, Henri Kaloustian et son épouse ont cependant décidé d’aller y passer quelques jours. En arrivant, les deux retraités sont cependant tombés des nues : la maison était en effet occupée par un couple de squatteurs et leurs deux enfants, qui avaient même pris soin de changer les serrures !

D’après les informations de Var Matin, relayées par Ouest France, les nouveaux occupants, sans domicile fixe, avaient récupéré les clés de la maison en question par une tierce personne. Confrontés à cette situation inattendue, les propriétaires sont d’abord restés interloqués. “Le premier soir, j’ai dormi dans ma voiture en face de la maison, en les regardant dîner sur la terrasse”, témoigne Henri Kaloustian, cité par Ouest France.

Les squatteurs font valoir leurs droits

Le lendemain, le couple entreprend tout de même de réinvestir les lieux en profitant d’une sortie de la famille de squatteurs et en faisant intervenir les gendarmes et un représentant de la municipalité. Peine perdue : rapidement, les nouveaux occupants reviennent sur place et exigent que les propriétaires lèvent le camp !

Après une discussion animée, les gendarmes recevront finalement un coup de téléphone de leur hiérarchie qui donne raison aux squatteurs en attendant “qu’une décision de justice soit prise”. Abasourdis, les propriétaires décident cependant de ne pas envenimer davantage la situation : ils choisissent de quitter les lieux et de rentrer à Lyon.

Une procédure judiciaire qui “peut prendre beaucoup de temps”

Comme le précise Ouest France, “le droit concernant les maisons secondaires squattées est complexe. Il est nécessaire de prendre un avocat et de déposer plainte rapidement pour prouver qu’on est bien propriétaire des lieux. Mais cette procédure peut prendre beaucoup de temps.”

Dans l’attente de cette procédure judiciaire, les propriétaires n’ont toutefois absolument pas intérêt à tenter d’obtenir réparation par d’autres moyens. Comme l’indique le quotidien régional, toute tentative d’expulser les occupants indésirables pourrait en effet conduire à une plainte déposée par ces derniers pour “violation de domicile” ! On comprend mieux pourquoi Henri Kaloustian et son épouse ont sagement choisi de rentrer en ville...