Var : un chien en balade avec son maître abattu par un chasseur

La chienne précédait son maître sur un sentier de moyenne montagne lorsqu'elle a été touchée par une balle d'arme à feu (Photo : Getty Images/EyeEm) (Getty Images/EyeEm)

Un nouveau drame provoqué par un chasseur s'est produit ce samedi 21 janvier dans le sud de la France. Le propriétaire de l'animal tué a porté plainte.

En un instant, sa paisible promenade s'est transformée en scène d'horreur. Alors qu'il randonnait avec sa chienne dans le secteur des Gorges du Caramy, sur la commune de Tourves (Var), un homme a assisté au décès de son animal de compagnie, touché au cou par une balle de fusil.

"J'ai entendu une énorme détonation"

"J’avais longé le ruisseau côté gauche et j’étais en train de monter, resitue l'intéressé, cité par Var Matin. Je suis toujours resté sur le sentier balisé. À environ 300 mètres d’altitude et après 2,5 kilomètres de marche, j’ai entendu une énorme détonation. Ma chienne était à une quinzaine de mètres de moi. Je ne la voyais pas car le chemin faisait un virage. Je l’ai appelée, mais elle n’est pas revenue, contrairement à son habitude."

Le chien d'un promeneur abattu par un chasseur dans les Gorges du Caramy (vidéo Var Matin)

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En tournant au virage, le promeneur voit ses pires craintes confirmées et découvre son animal grièvement blessé au cou, agonisant sur le chemin. "J’ai crié, mais je n’ai vu ni entendu personne", raconte le propriétaire meurtri. Ce dernier a ensuite appelé des amis pour l'aider à dégager le cadavre de la chienne, manifestement tuée par un coup de feu. À ce moment, le Varois a aperçu deux sangliers en fuite, puis vu un chien de chasse venir à sa rencontre.

Une battue non signalée ?

L'inspection des lieux ne dévoile cependant aucun indice laissant penser qu'une chasse était en cours. "Mais en me renseignant, on m’a dit qu’il était possible qu’une battue ait eu lieu du côté de Mazaugues à peu près aux mêmes heures", complète le propriétaire de la chienne tuée, qui a déposé une plainte à la gendarmerie de Brignoles. Contacté par Var Matin, le président de la fédération de chasse locale assure de son côté qu'aucune société de chasse placée sous son autorité n'est à l'origine de la mort de l'animal.

Difficile, en tout cas, de détacher ce fait divers d'un contexte où les accidents de chasse se succèdent à un rythme effréné. Parmi une multitude d'exemples, en novembre dernier, un père et son bébé de 11 mois avaient échappé de peu à une balle perdue alors qu'ils se trouvaient dans leur cuisine. En décembre, un autre père de famille avait été blessé dans sa voiture par une balle qui avait préalablement traversé le siège auto de sa fille de 21 mois. Enfin, il y a quelques jours à peine, un chasseur qui visait un sanglier a touché... une jeune femme qui circulait en voiture avec son conjoint.

VIDÉO - La justice française condamne deux chasseurs après la mort d'un jeune Franco-Britannique