Var : à 15 ans, il aurait prémédité le meurtre de son père

Le drame s'est produit dans le garage de la victime. (Getty Images/iStockphoto)

Actuellement jugé par la cour d’assises du Var, un jeune homme est accusé d’avoir tué le père de l’un de ses camarades, d’un coup de revolver en pleine tête, à la demande de celui-ci.

Le mobile était financier. Actuellement jugé par la cour d’assises du Var, un jeune homme est accusé d’avoir tué le père de l’un de ses camarades de 15 ans, d’un coup de revolver en pleine tête, à la demande de celui-ci, une histoire sordide relayée par Nice-Matin. Les faits se sont passés le 24 avril 2020 à Draguignan. Selon les informations rapportées, le meurtrier, fragile sur le plan psychologique, aurait subi la pression de son ami, alors âgé de 15 ans, pour commettre cet acte. Il lui aurait expliqué être victime de maltraitances, un fait qui n’a pas pu être établi. Tout cela en lui promettant une belle somme d’argent : 460 000 euros soit la moitié de l’héritage, selon ses propres estimations.

Le jour du drame, le tireur a rejoint le commanditaire chez lui. Ce dernier lui a alors remis l’arme avec lequel il a commis le crime, un revolver monocoup de calibre 22 LR. Puis, l’adolescent lui a indiqué l’endroit où se trouvait son père. Dans le garage en train de faire du vélo d’appartement. Quelques minutes plus tard, l’irréparable s’est produit. Le jeune homme, responsable du meurtre, a tiré avant de prendre la fuite, se débarrassant du revolver dans un puits.

Une lettre manuscrite compromettante

Les forces de l’ordre ont rapidement procédé au placement en garde à vue de tous les occupants de la villa, à savoir le fils, la belle-mère et un ami de la victime. En procédant à la fouille de l’adolescent, ils ont trouvé dans la poche de son pantalon une lettre manuscrite compromettante. "Si vous le tues je avais la maison et tout les reste" (sic), était-il inscrit.

Face à cette preuve, l’adolescent a avoué être à l’origine du projet meurtrier, qui datait visiblement de longue date, et a désigné son ami comme le tireur. Condamné à 15 ans de réclusion criminelle, il a depuis fait appel de cette décision. Le tireur, lui, encourt 30 ans de réclusion criminelle. Le verdict doit être connu dans la journée.

VIDÉO - Mikhail Popkov, le pire tueur en série de l’histoire en Russie, veut aller faire la guerre en Ukraine