Piqûres suspectes dans le Var : un suspect en détention provisoire

Le procureur de la République confirme que 14 plaintes ont été déposées après des piqûres durant l'enregistrement d'une émission pour TF1. 
Le procureur de la République confirme que 14 plaintes ont été déposées après des piqûres durant l'enregistrement d'une émission pour TF1.

Que s'est-il passé le vendredi 3 juin sur le tournage de l'émission La Chanson de l'année vendredi soir à Toulon ? Alors que plusieurs personnes se sont plaintes d'avoir été victimes de piqûres de seringue, le procureur de la République de Toulon a annoncé samedi 4 juin que 14 plaintes avaient été déposées. L'émission a été diffusée ce samedi soir sur TF1. « Des prélèvements sanguins et urinaires à visée toxicologique sont réalisés pour détecter s'il y a des produits qui seraient en mesure d'établir l'administration de substances nuisibles », a précisé le procureur.

Samedi soir, une personne avait été hospitalisée. Il s'agit d'un agent de sécurité présent sur le site où étaient réunies près de 15 000 personnes. Le procureur de Toulon confirme le placement en garde à vue de deux personnes, dont une concernant la piqûre sur l'agent de sécurité. Ce dimanche, Var-Matin précise qu'une vingtaine de plaintes sont finalement en préparation, 20 personnes ayant finalement été touchées.

À LIRE AUSSIÀ Nantes, 23 victimes de piqûres mystérieuses en boîte de nuit

Un homme a été placé en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi. Âgé de 20 ans et vivant à Toulon, l'individu a été déféré au parquet de Toulon ce dimanche. Celui-ci a été mis en examen dimanche soir par un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire ouverte notamment pour « violences aggravées par arme (la seringue) et par la préméditation ». Il a été placé en détention provisoire, a indiq [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles