Le vapotage nous rend complètement fous

Le vapotage nous rend complètement fous

La drogue sera-t-elle un jour plus tolérée que la cigarette -industrielle et/ou électronique-, diabolisée à tort comme un réel danger sanitaire?

La vidéo est effrayante. Publiée en septembre 2018 par l'administration américaine en charge des denrées alimentaires et des médicaments, la FDA, elle s'ouvre sur une «épidémie qui se répand». «Selon des scientifiques, cela peut modifier votre cerveau», avertit une voix-off alors que la caméra zoome sur le visage d'une adolescente dont l'intérieur du crâne sera bientôt colonisé par de grotesques bestioles plongeant dans sa matière grise. Puis c'est au tour d'un autre lycéen, lui aussi visiblement touché par la contagion, alors que se poursuit la liste des dangers. Quelle est cette répugnante nouvelle menace? «Ce n'est pas un parasite, pas un virus, pas une infection. C'est le vapotage.»

 

 

La vidéo est destinée aux adolescentes et aux adolescents, mais le portrait ici fait de la cigarette électronique est si répugnant que la FDA cherche aujourd'hui à limiter son audience chez les plus de 18 ans. «Les adultes ne sont pas concernés par cette campagne», a précisé Mitch Zeller, directeur du Centre pour les produits du tabac de la FDA, lors d'un événement organisé par l'université de New York. La raison d'une déclaration aussi inhabituelle? La FDA craint que le clip ne détourne les adultes de la cigarette électronique, que bon nombre de scientifiques estiment à 95% plus sûre que sa consoeur industrielle. De telles publicités contribuent à un climat politique alarmiste faisant de la cigarette électronique un ennemi à abattre, avec des projets de loi proposant une taxation des produits liés au vapotage, l'interdiction des arômes, la restriction de l'usage en public et le passage de l'âge légal d'achat de 18 à 21 ans à tous les niveaux gouvernementaux.

À LIRE AUSSI JUUL rend les jeunes Américains accros

Recommandée pour les adultes, dangereuse pour les (...) Lire la suite sur Slate.fr