Vanessa Demouy (Demain nous appartient) sublime et rayonnante à la plage : les internautes la mettent en garde (PHOTO)

Comme beaucoup de Français vivant ou travaillant dans le Sud de la France, Vanessa Demouy, l'une des stars de la série quotidienne de TF1 Demain nous appartient, profite de ses week-end de repos pour se rendre à la plage. Ce dimanche, la mère de Solal, son fils qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau et Sharlie qui a apparemment le même goût que sa maman pour les Playmobils, a partagé sur son compte Instagram suivi par plus de 215 000 abonnés "son dimanche de rêve" à la mer avec un bon bouquin, à savoir Rien est écrit, le nouveau livre de notre journaliste santé Sandrine Catalan-Massé.

"Juste parfaite, zéro défaut, impressionnante"

Ce cliché aimé par près de 15 000 personnes dont la comédienne d'Un si grand soleil Tonya Kinzinger a été commenté par de nombreux fans mais aussi par une ex actrice de Plus belle la vie, Nadège Beausson Diagne qui a écrit : "beauté ❤️❤️❤️❤️". Et l'ex de Philippe Lellouche a reçu une pluie de compliments qui ont dû lui réchauffer le coeur : "Juste parfaite, zéro défaut, impressionnante tu es !"," La fille qui ne vieillit pas" !, "Magnifique", "Sublime ❤️❤️ Profite!! ", "Tu es splendide, profites bien de ta famille et de la plage". Elle aussi reçu quelques mises en garde contre les dangers du soleil de la part de ses fans.

"Fais juste attention aux coups de soleil ok ?"

"Attention au soleil quand même...", "Bon dimanche alors ✌️attention au soleil", "Bisous ma belle Vanessa Demouy fais juste attention aux coups de soleil ok ?", ont ajouté les internautes.

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Elsa Dasc remariée : les photos de son second mariage avec Arthur dévoilées !
Disney+ : connaissez-vous les noms de ces personnages en version originale ?
Cyril Lignac poste un tendre cliché de ses retrouvailles avec Mercotte !
Exclu. Chasseurs d'appart' : la tactique jamais vue d'une candidate pour amadouer ses clients (VIDEO)
Acteur de la Comédie-Française accusé de violences : l'institution se dit "profondément choquée"