Vanessa Burggraf, l'ex-snipeuse d'On n'est pas couché, a été promue

·1 min de lecture

Passée par la case On n'est pas couché avec plus ou moins de bonheur, Vanessa Burggraf prend du galon sur France 24, chaîne qu'elle avait réintégrée en 2017, après une année éclair sur France 2 : la journaliste va prendre la direction à l'international de la chaîne d'information France 24 à compter du mois de juin.

Adjointe au directeur chargé de la chaîne en français depuis 2017, Vanessa Burggraf succèdera à Marc Saikali qui, selon les termes du communiqué du groupe public France médias Monde rendu public ce jour, a souhaité "partir pour se consacrer à des projets personnels". Pour rappel, France 24 propose quatre chaînes mondiales d'information en continu (en français, en anglais, en arabe et en espagnol), émettant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans 444 millions de foyers sur les 5 continents. En 2020, les audiences de France 24 ont atteint plus de 100 millions de téléspectateurs hebdomadaires.

Pour Vanessa Burggraf, il s'agit d'une consécration au sein d'une chaîne qu'elle connaît particulièrement bien. Après être passée par M6, Euronews, Bloomberg TV et TV5 Monde, Vanessa Burggraf a rejoint France 24 lors de sa création en 2006 en tant que présentatrice de journaux puis dès 2012 à la tête d'une tranche de fin de journée. En 2017, après une saison relativement compliquée dans On n'est pas couché, où ses interventions n'avaient pas toujours fait mouche, l'éphémère remplaçante de Léa Salamé était revenue dans le giron de France 24 pour y occuper le poste de directrice de (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Anne Sinclair : cette raison étonnante pour laquelle elle a annulé son premier mariage
"Elle n'a pas changé de position..." : ce candidat des Z'Amours balance les détails gênants de ses ébats amoureux (VIDEO)
"Je ne suis pas solitaire, je suis célibataire" : Sophie Davant se confie sur sa vie amoureuse (VIDEO)
Anne Sinclair regrette ses absences en tant que mère : "Je n'ai pas été assez présente avec mes enfants"
Exclu. "J’ai pas envie de citer de noms... " : victime de réflexions sexistes dans l’univers de la télé, Iris Mittenaere se félicite de la libération de la parole