Valoriser les stocks, utiliser les déchets de l'océan : l'engagement éco-responsable de neuf marques de mode

Corinne Jeammet
·1 min de lecture

Pourquoi continuer à produire de la matière quand il y a déjà tant de ressources à disposition et qu'une approche plus écologique et durable, en redonnant de la valeur aux déchets textiles, permet d'économiser les ressources existantes.

Neuf marques expliquent les motivations qui les ont poussées à choisir la valorisation de ces déchets via, entre autres, le recyclage et l’upcycling. Le recyclage transforme un objet en matière première utilisée pour produire de nouveaux produits : il s’agit de collecter de vieux vêtements, de les broyer pour les ramener à l’état de fibres, qui sont alors tissées en un nouveau fil, à partir duquel sont confectionné de nouveaux vêtements. L’upcycling, en français surcyclage, transforme des déchets en produits de qualité supérieure : il s’agit de prendre un vêtement, de le déconstruire, de le découper pour en reconstruire un nouveau.

A chacun sa méthode : certaines marques ont valorisé leurs stocks dormants, d'autres ont choisi de donner une seconde vie à des stocks inexploités, en passant par celles qui ont utilisé les déchets de l’océan ou d'autres qui ont créé des séries limitées. Rencontres.

Louis Gabriel Nouchi, Pinko : réinventer des collections anciennes

Optimiser les stocks, ce n'est pas seulement choisir un modèle de gestion qui garantit un taux de rotation élevé, c'est réduire au minimum les stocks dormants, condamnés à dépérir dans un entrepôt et entraînant des coûts de gestion élevés. Le tissu qui pollue le moins étant celui qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi