Valoriser les objets, créer du lien social et de l'emploi : le pari des ressourceries

·1 min de lecture

Lutter contre le gaspillage en donnant une seconde vie aux objets, voici le pari pris depuis plus de vingt ans par les ressourceries. Ces structures collectent vaisselle, meubles, textiles ou encore électroménagers, les réparent puis les revendent dans des boutiques solidaires. Objectif : éviter la déchèterie, l'incinérateur ou, pire, l'enfouissement. Ces réseaux associatifs sont développés sur l'ensemble du territoire et près d'un Français sur quatre vit à proximité d'une ressourcerie. Un concept et une prise de conscience qui trouvent un écho jusqu'aux grandes enseignes de décoration.

>>Retrouvez toutes les émissions de La France bouge de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Le Réseau national des ressourceries compte près de 160 structures adhérentes réparties sur l'ensemble du territoire et portées par des citoyens convaincus que l'avenir est au réemploi. "C'est le côté passionnant de la microéconomie de territoires qui ne pouvait être fournie que par des gens qui connaissent leur territoire", explique Sébastien Pichot, vice-président du Réseau national des ressourceries. "Sur le terrain, ils créent des nouveaux modèles économiques de circuits courts, de valorisation des matières, des objets et sont en partenariat avec les pouvoirs publics qui gèrent les déchets." Des solutions complémentaires, selon lui, à celles des acteurs publics.

Des lieux de lien social

Au fil du temps, les acteurs des ressourceries sont devenus des experts de la réduct...


Lire la suite sur Europe1