Valls publiera le chiffre des voitures brûlées à la Saint-Sylvestre

Le ministre de l'Intérieur rompt avec la politique suivie par ses prédécesseurs du gouvernement Fillon, qui ne faisaient plus connaître ce chiffre.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls annoncera le nombre d’interpellations et de voitures brûlées lors du Nouvel an, quelques jours après le réveillon, a indiqué jeudi à l’AFP le ministère, confirmant une information du Parisien. «Outre le nombre d’interpellations, je donnerai aussi le chiffre des voitures brûlées deux jours ou trois jours après», a confié mercredi le ministre au quotidien, marquant ainsi une rupture avec ses prédécesseurs de droite qui avaient arrêté de publier ces chiffres en 2010.

S’il n’est pas question de «banaliser cette particularité française», Manuel Valls a ajouté qu’il ne voulait «pas donner le sentiment de cacher quelque chose». La veille, lors d’un déplacement à la préfecture de Strasbourg, le ministre de l’Intérieur avait promis la mobilisation des pouvoirs publics pour «faire reculer» les violences urbaines et notamment les incendies de voitures lors du réveillon.

«Ces phénomènes de voitures brûlées existent malheureusement depuis des années et un peu partout en France. J'étais maire d’Evry pendant onze ans et nous avons constaté ces phénomènes», avait-il souligné.

L’an dernier, le prédécesseur de Valls place Beauvau, Claude Guéant (UMP), s'était refusé à communiquer tout bilan chiffré concernant les voitures brûlées pendant la nuit du Nouvel An, afin d'«éviter toute surenchère ou compétition entre villes».

Après avoir livré seulement une tendance sur le nombre de voitures brûlées lors de la nuit de la Saint-Sylvestre 2010, Brice Hortefeux, alors ministre de l’Intérieur, avait annoncé début 2011 qu’il n’y aurait plus de bilan de ce type de violences urbaines afin «de mettre fin au concours, au palmarès». Seul un bilan annuel du nombre de voitures brûlées était ensuite rendu public.

(AFP)



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Réquisitions : la procédure est «longue», rappelle Cécile Duflot
La gauche à l'épreuve du pouvoir, par Willem
BAC : présumés ripoux bons pour le service
A Rungis, Hollande lance la «grande bataille pour l'emploi»
La justice autorise la diffusion des photos des deux lycéennes du Puy-en-Velay
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.