Vallourec creuse ses pertes, sa recapitalisation toujours en discussion

VALLOUREC CREUSE SES PERTES, SA RECAPITALISATION TOUJOURS EN DISCUSSION

PARIS (Reuters) - Vallourec poursuit ses discussions avec ses banques et ses actionnaires afin de trouver de nouvelles solutions de financement après avoir creusé ses pertes au deuxième trimestre sous l'effet de la crise du marché du pétrole et du gaz provoquée par l'épidémie de coronavirus.

Le producteur de tubes sans soudure en acier, très exposé à un marché nord-américain des huiles et des gaz de schiste en pleine tourmente, a été contraint de renoncer à son projet, annoncé en février, de procéder à une augmentation de capital de 800 millions d'euros accompagné d'une ligne bancaire d'un même montant.

Le groupe français, qui a pour principaux actionnaires la banque publique bpiFrance et le Japonais Nippon Steel, dispose de liquidités conséquentes représentant de l'ordre de 1,5 milliard d'euros mais il doit faire face à des échéances sur ses lignes de crédit bancaire en février 2021.

Au deuxième trimestre, la société a creusé ses pertes à 493 millions, à comparer à une perte de 77 millions lors de la période correspondante en 2019, plombée par plus de 440 millions de dépréciations d'actifs, en particulier aux Etats-Unis.

Le groupe a été touché de plein fouet par la chute de la demande pour le pétrole, ce qui s'est traduit par un repli de 22,2% de son chiffre d'affaires à 843 millions d'euros.

Vallourec a brûlé 77 millions d'euros de trésorerie sur la période mais prévoit de retrouver un flux de trésorerie positif sur la deuxième partie de l'année, à la faveur notamment de mesures d'économies dont l'objectif a été porté à 130 millions d'euros pour l'année.

Les dirigeants de Vallourec n'ont pas souhaité s'exprimer sur les différentes options envisagées pour refinancer le groupe, ni sur le montant nécessaire pour le renflouer.

"Il est beaucoup trop tôt pour abandonner la perspective d'une augmentation de capital. C'est une des options qui sont étudiées, ce n'est pas la seule", a déclaré à des journalistes le président du directoire Edouard Guinotte.

Il a ajouté que des informations seraient communiquées lorsque les discussions auront plus avancé.


(Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.