"Nos vallées", un clip émouvant au profit des victimes de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes

"Du bleu de nos rivages au blanc de nos sommets". Les paroles de la chanson "Nos vallées" soulignent la beauté d'une région dévastée par les inondations meurtrières causées par la tempête Alex, le 2 octobre 2020. Après des pluies d'une intensité exceptionnelle, les eaux des rivières des vallées de la Roya et de la Vésubie étaient montées de plusieurs mètres, entraînant des routes, des maisons... et des habitants dans les flots. Plus de deux mois après la catastrophe, de nombreux villages d'altitude des Alpes-Maritimes sont encore largement détruits par les inondations. Julien Doré avait organisé une tombola au profit des sinistrés. Les auteurs-compositeurs Stéphane Brunello et Philippe Hattenberg ont de leur côté composé une chanson qui a été interprétée par de nombreuses célébrités."Je pense que la notoriété doit servir à ça" "Avec Philippe Hattenberg, on a eu l'idée de prendre un peu de recul et de parler de la catastrophe avec de la distance, d'une manière métaphorique dans les couplets, et de faire un refrain fédérateur que tout le monde puisse chanter", raconte le compositeur niçois Stéphane Brunello. Il n'a pas été difficile de convaincre des personnalités comme le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, la chanteuse Priscilla Betti ou la comédienne Noëlle Perna à donner leur voix pour le clip. "Je pense que la notoriété doit servir à ça, à soutenir des causes et c'est le premier intérêt de la notoriété", déclare Noëlle Perna alias Mado la Niçoise. Pour le musicien Medi, lui aussi niçois, la caisse de résonance médiatique de la chanson va permettre aux habitants des vallées dévastées de ne pas tomber dans l'oubli. "Si ça peut aider à rappeler à tout le monde que ce n'est encore réglé, qu'il y a encore des gens qui souffrent...", souffle Medi. Le morceau "Nos Vallées" est téléchargeable au prix de 1,29 euro sur les plateformes de téléchargement. Les gains seront reversés aux villages touchés par les inondations du 2 octobre.