Les valises secrètes de Jean Genet s'apprêtent à révéler tous leurs trésors

Laure Narlian
·1 min de lecture

L'écrivain, poète et dramaturge français Jean Genet ne se séparait jamais de ses deux valises. Elles contenaient les précieuses notes manuscrites de l'écrivain vagabond, sans bureau ni domicile fixe. Trente-quatre ans après qu'il les eut confiées à son avocat et ami Roland Dumas, l'IMEC (Institut Mémoires de l'Edition Contemporaine), va enfin exposer ces trésors à l'Abbaye d'Ardenne, tout près de Caen (l'ouverture était prévue le 30 octobre, elle est reportée à la sortie du confinement annoncé par Emmanuel Macron mercredi 28 octobre).

Pour comprendre ce que le contenu de ces valises a d'exceptionnel, il faut se souvenir que l'écrivain disait avoir renoncé à la littérature dès le milieu des années soixante. Or le contenu de ces deux valises démontre qu'il n'en était rien. L'écriture déborde, jaillit, il ne peut la contenir. "Genet écrit malgré lui, il écrit partout", tout le temps, sur des journaux, sur du papier à lettres d'hôtels et "même sur l'emballage d'un morceau de sucre", constate Albert Dichy, spécialiste de l'oeuvre de Genet et commissaire de l'exposition. Et il garde tout, serré dans ses valises. La divulgation de ces documents inédits, qui éclairent d'un jour nouveau la fin de sa vie, est un événement.

Que contiennent ces valises ?

La première fois que le commissaire d'exposition Albert Dichy a ouvert ces valises, non sans émotion, il se souvient d’une "petite grotte (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi