Valeur du point de retraite : comment calculer votre future pension ?

"Valeur de service et valeur d'achat", "indexation sur le revenu moyen d'activité par tête", "indicateur composite" : les explications du secrétaire d'Etat aux retraites, Laurent Pietraszewski, sur ce qui atterrira dans votre portefeuille une fois vos points de retraite liquidés vous donnent l'impression d'être piégé dans la psyché d'un comptable sadique ? Rassurez-vous, c'est normal, tant cette disposition, au cœur du futur système universel, est technique. Reprenons donc calmement, à partir de ce qu'a exposé le monsieur retraite du gouvernement sur BFMTV ce mercredi 19 février, pour tenter de bien comprendre ce qui se prépare.

Rappelons, tout d'abord, que dans le régime proposé par le gouvernement, les cotisations d'un actif - qui paient à un certain taux les pensions des retraités "en direct" – donnent des points accumulés tout au long de la carrière. Au moment de prendre sa retraite, la pension de ce même actif n'est plus calculée, comme c'est le cas actuellement, en fonction d'un salaire moyen sur une période de sa carrière – les 25 meilleurs années, par exemple -, mais en fonction du nombre total de points accumulés tout au long de sa vie professionnelle.

Un point, ça vaut quoi en euro ?

Mais concrètement, quelle est la valeur d'un point de retraite ? En fait, il faudrait parler de valeur"s" des points. En effet, il faut d'abord déterminer le montant de cotisation nécessaire pour acquérir un point, soit sa valeur d'achat. Le rapport Delevoye propose que cette dernière soit de 10 euros de cotisation. Il faut ensuite fixer combien un point vaudra au moment de sa liquidation, lors du départ à la retraite : c'est ce qu'on appelle la valeur de service du point, ou son rendement. L'hypothèse retenue par le gouvernement est pour l'heure de 5,5% selon Laurent Pietraszewski. Ce qui donne 0,55 euro de pension par tranche de 10 euros cotisés chaque année.



Lire la suite