Valence annule l'agrandissement d'une école musulmane… après le lui avoir accordé en juin

Rebondissement à Valence. Accepté il y a quelques mois, la vente d'un terrain permettant l'agrandissement d'une école musulmane a été annulée ce lundi soir lors du conseil municipal. Pourtant, tous les voyants étaient au vert en juin dernier, lorsque la question de l'agrandissement de l'établissement musulman, installé dans la ville depuis dix ans, s'était posée.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

La mairie était d'accord et le rapport de l'Éducation nationale était très favorable. Mais en juillet, la préfète de la Drôme demande au maire de Valence, Nicolas Daragon , de faire machine arrière. "Quand l'État, avant la délibération, me dit que l'enseignement dispensé dans l'établissement est de bonne qualité et pour qu'il soit mieux, il faudrait qu'il déménage et qu'il s'agrandisse, et bien je vends un terrain pour que cette école s'y installe", explique-t-il au micro d'Europe 1, ajoutant "faire confiance à l'État" dans ce genre de décision.

Frères musulmans

"Et puis quand, le lendemain de la délibération, on commence à me dire 'Vous ne devez pas travailler (avec cet établissement ndlr) pour des raisons liées à l'éducation qui y est donnée, ou à cause de l'urbanisme, ou à cause de la sécurité intérieure', et bien, j'écoute les personnes qui sont compétentes sur ces sujets-là. Je relève simplement l'incohérence de la position de l'État", s'agace-t-il.

Derrière cette décision se cachent les soupçons de l'État sur l'établissement. Les autorités suspectent...


Lire la suite sur Europe1