Val-de-Marne : des maires montent au créneau pour défendre leurs agents

Près de deux millions d’agents municipaux pourraient perdre jusqu’à neuf jours de congés par an. Une décision difficilement compréhensible pour Valérie Zelty, directrice d’un centre de loisirs à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). "C’est physiquement fatigant, c’est physiquement usant et psychologiquement ça l’est aussi", explique-t-elle. D’après les comptes de la fonction publique, les agents communaux accomplissent en moyenne 1 587 heures par an, au lieu des 1 607 heures fixées par la loi. La mobilisation des maires du Val-de-Marne Pour Amélie de Montchalin, ministre de la Fonction publique, "il n’est pas concevable pour nos concitoyens qu’une partie des agents publics travaillent moins que la durée légale". Pour certains maires en revanche, la gestion du temps de travail permet de lutter contre les difficultés à trouver du personnel. Une dizaine d'élus du Val-de-Marne, dont Denis Öztorun, maire (PCF) de Bonneuil-sur-Marne, se disent prêts à aller jusqu’au bras de fer judiciaire. Les communes avaient jusqu’au 22 mars pour redéfinir leurs règles, et s’exposent à présent à des poursuites de l’État. Parmi nos sources : Rapport annuel sur l’état de la fonction publique 2021 : https://www.budget.gouv.fr/index.php/documentation/file-download/6928 Liste non exhaustive.