Val-de-Marne : le conducteur descend de son bus et gifle un collégien

Anne-Laure Abraham

La vidéo de l’incident survenu à Arcueil fait un carton sur les réseaux sociaux. La maman du jeune homme, qui aurait insulté le chauffeur après l’avoir contraint à piler, a été reçue par l’établissement et un représentant de la RATP.


La gifle est violente et suscite des cris et des « oh ». Les jeunes, y compris celui qui a été frappé, sont ébahis. La scène montrant un adolescent se faire gifler à Arcueil (Val-de-Marne) par un chauffeur de bus RATP a déjà été vue plus de 32 000 fois sur Facebook ce vendredi après-midi. Sur le film, on voit d’abord des adolescents en train de rire puis tout à coup, un chauffeur de bus arrive et gifle sèchement un garçon.

D’après les premiers éléments, l’incident s’est déroulé jeudi midi avenue Paul-Doumer, devant l’hôtel de ville à l’heure de la sortie du collège Dulcie-September, situé juste à côté. L’élève se serait mis en danger en traversant devant un bus. Le chauffeur du bus 323 a alors freiné brutalement et lui a dit de faire attention. Selon la RATP, l’adolescent l’aurait insulté, ce qui a entraîné la réaction du machiniste.


La maman a été reçue par le collège et le responsable du chauffeur et il devrait y avoir une autre rencontre. On ne sait pas encore si elle va déposer plainte.

« Il y a souvent des gamins de part et d’autre de l’avenue qui parfois s’invectivent ou se raccompagnent. Certains se mettent en danger. Il y a un vrai travail à mener sur la sécurité et la prévention. Maintenant, la réaction du chauffeur n’était ni proportionnée, ni appropriée. C’est un enfant », lance-t-on à la mairie. Le maire a d’ailleurs contacté la RATP pour savoir quelles suites allaient être données.

Procédure disciplinaire enclenchée

D’après la municipalité, les élèves sont régulièrement alertés par l’établissement sur la question de la sécurité routière, du danger des traversées, mais le problème est récurrent. « Nous avons mis un dos-d’âne et des zébras au sol il y a deux ans. Nous allons voir ce que l’on peut mettre en place au niveau du (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Au Kremlin-Bicêtre, «la fin du sabotage de la vie municipale »
Val-de-Marne : Georges Marchais raconté par son fils
Boissy-Saint-Léger : impériale !
Fête impériale et partie de campagne à Boissy
Limeil : trois voitures de police incendiées après les violences urbaines