Dans le Val-de-Marne, une borne de téléconsultation dans un cybercafé d'une cité

Pour lutter contre la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, les quartiers populaires, déjà durement touchés au printemps, déploient beaucoup d'énergie pour rendre la santé accessible aux publics les plus fragiles. Dans la cité du Bois-l'Abbé, à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, un cybercafé a installé dans ses locaux une cabine de téléconsultation. Une façon d'être au plus près des habitants. "C'est là où les gens se croisent, se parlent (...). On voulait faciliter l'accès aux soins, pour que les personnes aillent chez le médecin comme si elles allaient récupérer une baguette" explique Mahamadou Coulibaly, patron de Smart Accessory et l'un des porteurs du projet. 150 généralistes sans rendez-vous Dans ce lieu de vie de 250 mètres carrés, une petite pièce de 4 mètres carrés est équipée d'une imposante machine, équipée de six appareils de mesures, reliée à une webcam. Grâce à cette plateforme numérique, les patients ont accès, sans rendez-vous, à 150 généralistes. Un service social et solidaire dans ce quartier qui compte seulement trois médecins pour 12 000 habitants, soit cinq fois moins que la moyenne nationale ! "C'est pratique, c'est rapide, ca permet d'éviter d'attendre une semaine pour avoir un rendez-vous" confie un riverain. Une vingtaine de consultations par jour Le patient est assisté par une infirmière. En quelques minutes, il reçoit une ordonnance imprimée, directement depuis la borne. Cette cabine est à la disposition des habitants 7 jours sur 7, de 8 heures à 23 heures. Vingt-cinq patients viennent consulter en moyenne chaque jour, le double le week-end. Cette borne est déjà présente dans 600 pharmacies en France, mais jusque là, aucune n'avait été installée dans une cité. A terme, ces cabines de téléconsultation pourraient être présentes dans d'autres lieux de vie, comme des maisons de quartier, pour lutter contre la "fracture médicale".