Val-de-Marne: altercation avec des policiers lors d'une soirée privée réunissant 300 personnes

·2 min de lecture
Des policiers ont été pris à partie lors d'une intervention pour une fête réunissant 300 personnes en plein confinement à Joinville-le-Pont le 14 novembre 2020
Des policiers ont été pris à partie lors d'une intervention pour une fête réunissant 300 personnes en plein confinement à Joinville-le-Pont le 14 novembre 2020

Alertés par des riverains, des policiers intervenus pour interrompre une soirée privée réunissant plus de 300 personnes dans le Val-de-Marne ont été pris à partie dans la nuit de vendredi à samedi, a appris l'AFP de source proche du dossier.

Une enquête pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique a été ouverte et confiée à la sûreté départementale, a annoncé le parquet du Val-de-Marne.

Vers 02H00 du matin, des voisins appellent la police en raison du tapage causé par une fête dans le pavillon d'un particulier à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne).

Arrivés sur place, les policiers constatent qu'entre 300 et 400 personnes sont rassemblées, "dans un mépris total des règles sanitaires", a dénoncé samedi la préfecture de police sur son compte Twitter. Selon une source proche du dossier, les convives auraient été invités via les réseaux sociaux.

Les fêtards "manifestement très avinés", d'après une autre source, prennent à partie les policiers et, "mécontents", leur jettent des bouteilles, a révélé la préfecture de police.

Les agents font alors usage de grenades de désencerclement et évacuent ces invités. Aucun blessé n'est à déplorer, a ajouté une source proche du dossier.

Dans un communiqué publié samedi après-midi, la préfecture de police a indiqué qu'au moins un des participants était positif au Covid-19 et invité l'ensemble des personnes présentes "à se faire dépister dans les meilleurs délais et à s'isoler au moins jusqu'à réception des résultats de leur test".

Il n'y a eu aucune interpellation dans l'immédiat mais une enquête est initiée, diligentée par la Sûreté Départementale du Val-de-Marne, "afin d'identifier les organisateurs de cette soirée clandestine ainsi que le propriétaire des lieux", a précisé la préfecture.

ola-ito/pa/dlm