Val-d'Oise: trois jours de dépistage après la découverte de deux cas du variant sud-africain

Salomé Vincendon
·1 min de lecture
Marie-José Beaulande, maire socialiste d'Eaubonne (Val-d'Oise) lundi 8 février 221 sur BFMTV - BFMTV
Marie-José Beaulande, maire socialiste d'Eaubonne (Val-d'Oise) lundi 8 février 221 sur BFMTV - BFMTV

Après la détection de deux cas de variant sud-africain dans le collège Jules Ferry de la ville d'Eaubonne (Val-d'Oise), une campagne de dépistage va être organisée à partir de mardi et pour trois jours, par la commune et l'Agence Régionale de Santé. La présence de ce variant est prise "très très au sérieux", par les autorités sanitaires, assure lundi sur BFMTV Marie-José Beaulande, maire socialiste d'Eaubonne (Val d'Oise).

"Bien sûr, en priorité, les familles des collégiens pourront aller se faire dépister, mais tout le monde peut y aller et j'encourage vraiment tout le monde, tous ceux qui peuvent avoir une inquiétude", déclare l'élue.

"Mesurer si ces deux cas de variant sud-africain étaient isolés"

Ce dépistage local se fera au gymnase de Luat, 105 route de Montlignon, mardi de 9h à 17h30, et mercredi et jeudi de 8h30 à 17h30, précise la mairie. Le dépistage sera "gratuit, sans ordonnance et sans rendez-vous", et les mineurs voulant y participer "doivent être accompagnés ou munis d’une autorisation parentale".

"L'objectif c'est de mesurer si ces deux cas de variant sud-africain étaient isolés ou s'il y a une circulation de ce type de variant plus important sur la ville, et de prendre ultérieurement les mesures - à savoir l'isolement - pour casser les chaînes de transmission", explique Marie-José Beaulande.

L'élue explique que l'ARS essaye actuellement de remonter le traçage de ces contaminations, afin d'identifier qui a contaminé les élèves avec le variant sud-africain, mais cette information n'est pour le moment pas encore connue.

Article original publié sur BFMTV.com