Val-d'Oise: un policier en civil agressé en rentrant chez lui

·2 min de lecture
 (Photo d'illustration) - AFP
(Photo d'illustration) - AFP

Un policier de la sous-direction régionale de la police des transports (SDRPT) a été agressé ce mardi soir dans le Val-d'Oise alors qu'il rentrait chez lui en train et n'était plus en service, a appris BFMTV de source policière.

Les faits ont eu lieu vers 23h30 ce mardi. Un policier de la brigade des réseaux ferrés qui dépend de la préfecture de police rentre chez lui en train après son travail, habillé en civil. A ce moment, plusieurs individus l'agressent. Le policier se défend et les agresseurs prennent la fuite.

Après cette agression, 4 personnes ont été interpellées dans la nuit et se trouvent actuellement en garde à vue. Trois d'entre elles ont reconnu avoir participé à l'agression d'un homme, indique une source policière à BFMTV.

Les agresseurs savaient-il qu'il était policier?

Le policier a-t-il été agressé en raison de son statut de policier? Selon une source proche de l'enquête à BFM Paris, les individus auraient déclaré au policier connaître sa profession au moment de l'agression.

Mais pour une source proche du dossier, cette question reste à confirmer formellement. Seules les auditions en cours en garde à vue des trois personnes pourront permettre d'accréditer cette thèse.

Le policier blessé s'est rendu à l'hôpital d'Eaubonne et souffre dd'une fracture du nez, de contusions au visage, de douleurs à l'épaule droite et à la main gauche. Il a déposé plainte.

Dans un tweet, la préfecture de police a adressé son soutien au policier "agressé et blessé par plusieurs individus".

Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour violences aggravées, a appris BFMTV de source judiciaire. Elle a été confiée à la sûreté départementale du Val d'Oise.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles