Val-d'Oise: elle découvre le cercueil de sa fille "fortement dégradé" lors de l'enterrement de son père

Le cercueil de l'enfant a été fortement dégradé. (Image d'illustration) - Jeff Pachoud – AFP
Le cercueil de l'enfant a été fortement dégradé. (Image d'illustration) - Jeff Pachoud – AFP

La fille de Marie-Anne Philippe était inhumée depuis 13 ans au cimetière de Puiseux-Pontoise, dans le Val-d'Oise. En novembre dernier, la mère de famille a découvert des morceaux du cercueil de l'enfant au milieu des gravats.

Treize ans après la mort de sa petite fille, Marie-Anne Philippe vit une deuxième déchirure. Cette femme a découvert que le cercueil de son enfant a été fortement dégradé et des restes pourraient avoir disparus, comme elle en témoigne auprès du Parisien. Le couple envisage aujourd'hui une action en justice.

Cette découverte s'est faite dans un contexte douloureux. Le 10 novembre dernier, le père de Marie-Anne Philippe décède. La famille choisit de l'inhumer au cimetière de Puiseux-Pontoise, dans le Val-d'Oise, aux côtés de sa petite-fille décédée en 2009 de la mort subite du nourrisson.

Des morceaux de cercueil dans des gravats

La veille de l'enterrement, l'entreprise des pompes funèbres les contacte. En creusant la tombe, ils ont découvert le cercueil de l'enfant fortement abîmé, nécessitant qu'il soit changé.

"C'est le premier choc. Nous pensions que notre petite fille reposerait en paix", confie la mère de famille au quotidien.

Le calvaire de cette famille se poursuit le jour de l'enterrement. Ce jour-là, Marie-Anne Philippe aperçoit dans des tas de gravats au cimetière des morceaux de bois blanc pouvant correspondre au cercueil de la petite fille. La jeune femme, qui vit désormais à Auxerre, ne veut pas y croire. La famille revient toutefois le lendemain de l'enterrement pour en avoir le coeur net.

Un nouvel enterrement organisé

Au lieu d'être rassurés, ils vont découvrir dans des sacs à côté des gravats la poignée et la plaque mise en hommage à l'enfant sur le cercueil. L'entreprise des pompes funèbres leur assure qu'il ne peut y avoir autre chose que des débris du cercueil. Ils alertent toutefois la police. De nouvelles fouilles sont menées, qui laissent place à l'horreur.

"La commissaire nous annonce qu'ils ont retrouvé deux coussins, ses petits chaussons et des ossements", raconte la mère de famille.

L'exhumation et un nouvel enterrement sont décidés. En creusant dans la tombe, les ouvriers des pompes funèbres vont découvrir d'autres ossements, et notamment la boîte crânienne du bébé. Les restes de l'enfant ont été placés dans un nouveau cercueil et un deuxième enterrement a été organisé. Les parents assurent que "jamais" ils ne pourront "se remettre de la violence" qu'ils vivent.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO -Des policiers découvrent un cercueil inhabituel