Quand Valéry Giscard d’Estaing offrait des draps Porthault à Mireille Darc

Valéry Giscard d’Estaing s’est taillé une ferme réputation de coureur de jupons. L’ancien chef d’État s’est donné corps et âme aux jeux de la séduction qu’il a érigé au rang d’art, au point d’avoir écopé du surnom de « Valéry Folamour » par les journalistes du Canard enchaîné. Ses manières de dandy en ont inspiré un autre, son premier ministre Jacques Chirac, qui lui succèdera à la présidence, après les mandats d’un François Mitterrand pas moins attiré par le beau sexe.

Selon les propos de Laureline Dupont et Pauline de Saint-Rémy, dans leur livre Jacques et Jacqueline (éd. Robert Laffont), le mari de Bernadette a trouvé l’inspiration dans la manière qu’avait Giscard de faire la cour aux célébrités, de préférence des artistes. Alors qu’il filait lui-même le parfait amour avec la journaliste Jacqueline Chabridon, il la couvrait de cadeaux semblables à ceux que VGE avait réservé à ses maîtresses : « Il n’est pas richissime, mais il est généreux. Il est avec elle comme avec ses administrés de Corrèze. Il ne compte pas pour contenter. Sa dernière surprise est dans leur chambre commune : de magnifiques draps brodés à la main de chez Porthault, qu’il a fait acheter dans la boutique de l’avenue Montaigne. Une idée piquée à Giscard, qui l’aurait fait en son temps pour Mireille Darc. »

C’est de notoriété publique : VGE a toujours eu un penchant prononcé pour les princesses et les artistes : on lui prête des relations avec Marie Laforêt, Marlène Jobert, Brigitte Bardot… mais aussi l’actrice

Retrouvez cet article sur GALA

Valéry Giscard d’Estaing adepte des “amours compliquées” : séduire c’était son obsession
Quand Valéry Giscard d’Estaing draguait, à plusieurs reprises, les miss Météo
Quand Valéry Giscard d’Estaing piquait la femme d’un autre chef d’Etat
Valéry Giscard d’Estaing : cette photo compromettante qui n’est jamais sortie
Valéry Giscard d’Estaing "perfide" : cette petite allusion à la double vie de François Mitterrand