Valéry Giscard d’Estaing accusé d’agression sexuelle : il qualifie l’affaire de « grotesque »

Depuis le 11 mai dernier, Valéry Giscard d’Estaing est visé par une enquête pour agression sexuelle. Le 10 mars, Ann-Kathrin Stracke, une journaliste allemande, a déposé une plainte pour des faits qui remonteraient à fin 2018. Agée de 37 ans, la victime présumée, qui travaillait pour la chaîne allemande WDR, accuse l'homme politique de lui avoir touché les fesses à plusieurs reprises lors d'un entretien dans son bureau à Paris. A l'époque, elle réalisait une interview avec l’ancien président à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de l'ex-chancelier allemand Helmut Schmidt. « Très affecté et blessé » par cette accusation selon son avocat, Valéry Giscard d’Estaing avait cependant confié n’avoir « aucun souvenir » de l’agression sexuelle dont il est accusé.

Valéry Giscard d'Estaing persiste et signe

De son côté, la journaliste allemande avait livré un témoignage troublant sur Europe 1. « J’ai fait l’interview en français, elle s’est bien passée. Après l’interview, j’ai demandé une photo de l’équipe avec Valéry Giscard d’Estaing. Son employé, qui était dans la pièce avec nous, a pris la photo, et Valéry Giscard d’Estaing a mis sa main sur ma taille, puis il l’a glissé sur ma fesse gauche. On a demandé une seconde photo, et il a recommencé. Comme la première fois, j’ai essayé de repousser sa main, mais je n’ai pas réussi. J’avais vraiment l’impression qu’il insistait », avait-elle expliqué, en révélant s’être « sentie humiliée ».

Ce mercredi 17 juin au micro de RTL, Valéry

Retrouvez cet article sur Voici

Cheveux : les coiffures tendances de l’été 2020
Top Chef 2020 : les caprices de David Galienne au lendemain de sa victoire révélés
VIDEO Les Z’amours : une candidate se moque de l’accident capillaire de son compagnon pendant le confinement
Agnès Buzyn : recadrée par Rachida Dati pendant un débat, elle s'excuse
Joyce Jonathan enceinte de son premier enfant : sa touchante annonce en chanson