Valérie Pécresse en visite en Arménie

·2 min de lecture
Karen MINASYAN / AFP

"Je leur ai dit toute la solidarité qui était la mienne", a déclaré la candidate Les Républicains à la présidentielle, lors de sa conférence de presse, en évoquant le conflit ayant opposé l'Arménie en automne 2020 à l'Azerbaïdjan voisin pour le contrôle de la région du Nagorny-Karabakh. 

La candidate Les Républicains (LR) à la présidentielle Valérie Pécresse s'est rendue mardi en Arménie pour une visite destinée à illustrer son soutien aux Chrétiens d'Orient dans ce pays du Caucase, thème cher à l'électorat catholique. Après avoir visité dans la matinée le mémorial dédié aux victimes du génocide arménien et le Saint-Siège de l'Eglise arménienne près d'Erevan, elle s'est rendue dans un cimetière militaire, puis a rencontré le chef de la diplomatie Ararat Mirzoian et le président Armen Sarkissian.

"Je leur ai dit toute la solidarité qui était la mienne", a déclaré Mme Pécresse, lors de sa conférence de presse, en évoquant le conflit ayant opposé l'Arménie en automne 2020 à l'Azerbaïdjan voisin pour le contrôle de la région du Nagorny-Karabakh. "C'est un conflit dont la responsabilité incombe clairement à l'Azerbaïdjan", a-t-elle martelé. "Il faut mobiliser toute l'Europe autour de ce conflit, ce n'est pas un conflit du Caucase, c'est un conflit qui touche l'Europe, parce que quand on attaque des Chrétiens d'Orient (...), on attaque aussi les fondements de la civilisation européenne", a estimé la candidate. "La France peut agir encore plus" en vue d'un règlement définitif du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, a-t-elle souligné, en ajoutant "nous commettrions une faute politique en pensant que ce conflit ne nous concerne pas".

Les Chrétiens d'Orient, un thème cher aux milieux catholiques français

Valérie Pécresse est accompagnée de figures de son parti LR: le sénateur de Vendée Bruno Retailleau et l'ex-commissaire européen Michel Barnier. Cette visite, qui doit s'achever mercredi, suit celle du polémiste d'extrême droite Eric Zemmour, également candidat à la présidentielle d'avril(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles