Valérie Pécresse : pourquoi son mari avait-il fait polémique en 2016 ?

·1 min de lecture

L'histoire s'est déroulée en 2016, mais elle pourrait bien ressortir après l'annonce, ce 22 juillet, de la candidature aux élections présidentielles de 2022 de Valérie Pécresse. La présidente de la région Ile-de-France peut en effet s'attendre à ce que certaines de ses casseroles politiques refassent surface, et notamment l'histoire des licenciements chez Alstom, licenciements dus en partie à son mari et père de ses enfants, Jérôme Pécresse. En 2016, alors qu'elle vient de prendre son poste de présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse doit faire face à un plan de licenciement massif qui a lieu chez Alstom, rachetée en 2014 par la compagnie américaine General Electric avec laquelle elle va fusionner.

Pas de chance pour cette nouvelle élue qui a pourtant mis l'emploi et surtout la lutte contre le chômage au cœur de sa campagne pour arriver à la tête de l'Ile-de-France. D'autant plus qu'un des responsables des 800 licenciements qui ont lieu à Massy (Essonne) et à Levallois (Hauts-de-Seine) n'est autre que Jérôme Pécresse, son époux. La restructuration des effectifs qui a eu lieu en 2016 a en effet été supervisée par Jérôme Pécresse qui, d'après Marianne, était alors "en charge de l'intégration des activités de la branche Energie d'Alstom dans celles de General Electric". Afin de réduire les coûts et de n'avoir aucun poste en double, des centaines d'emplois ont donc été supprimés, avec la bénédiction de Jérôme Pécresse (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Anne Hidalgo : son fils Arthur fête son exploit au Havre
Olivier Véran : la pique camouflée du ministre contre Didier Raoult
Olivier Véran : cet argument imparable avec lequel il a cloué le bec des antivax et des sceptiques
Valérie Pécresse : qui est Jérôme, son mari et père de ses trois enfants ?
François Hollande et Julie Gayet amoureux comme au premier jour : leurs confidences sur leur vie à Tulle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles