Pour Valérie Pécresse, le congrès du 4 décembre permettra à la droite "de se rassembler"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Valérie Pécresse, invitée de BFMTV-RMC lundi 27 septembre 2021 - BFMTV
Valérie Pécresse, invitée de BFMTV-RMC lundi 27 septembre 2021 - BFMTV

Exit la primaire. Les militants des Républicains (LR) ont tranché au cours du week-end écoulé: le futur champion de la droite à l'élection présidentielle du printemps prochain sera désigné le 4 décembre par un vote des seuls adhérents lors d'un congrès, ce qui exclut de facto l'UDI ainsi que les centristes, formations alliées.

Partisane d'une primaire, Valérie Pécresse, candidate à la présidentielle à l'instar de Xavier Bertrand, Michel Barnier, Philippe Juvin et d'Éric Ciotti participera "bien sûr" au congrès souhaité par les militants.

"C'est une primaire interne, c'est les militants qui ont choisi ce mode de sélection. J'ai toujours dit que je jouerai collectif, je veux l'unité, et je veux surtout gagner", a défendu la présidente de la région Île-de-France ce lundi sur BFMTV-RMC.

Clin d'œil aux centristes

"Il y a un processus de sélection (...) qui nous permettra de nous rassembler", a-t-elle ajouté, précisant vouloir "un petit mot pour nos alliés centristes qui ne pourront pas participer à cette élection":

"Par respect pour eux et parce que je veux rassembler très largement face à Emmanuel Macron, j'irai aussi présenter ma candidature à l'UDI et aux centristes", a poursuivi Valérie Pécresse.

Si d'aventure elle n'était pas choisie par Les Républicains, Valérie Pécresse pourrait-elle incarner une candidature centriste? L'intéressée balaye ce scénario.

"Non, à la fin il faut un seul et unique candidat, mais je crois qu'il faut que nos alliés centristes sentent qu'on les respecte et que eux aussi on veut les emmener dans cette dynamique pour desserrer l'étau Macron-Le Pen", a-t-elle estimé.

Xavier Bertrand favori à droite

D'après un sondage Ifop pour Le Journal du dimanche, le président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand est considéré par les Français comme le candidat de droite le plus à même de battre Emmanuel Macron.

28% des sondés estiment que l'ancien ministre de la Santé est capable de battre le chef de l'État, contre 8% pour Valérie Pécresse et 5% pour l'ex-négociateur du Brexit, Michel Barnier.

Xavier Bertrand avait jusque-là déclaré qu'il refusait de participer à une primaire si d'aventure elle avait lieu. Participera-t-il au congrès? "Non seulement il ne l'exclut plus, mais je pense qu'il est plutôt dans cette logique", a assuré dimanche sur notre antenne le patron LR Christian Jacob.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles