Valérie Bazin-Malgras, députée de l’Aube, menacée avec un pistolet à air comprimé lors d’un collage d’affiches

Photo
Twitter/Valérie Bazin-Malgras

FAITS DIVERS - Les vœux de fin d’année ne se sont pas passés comme prévu pour cette députée. L’élue Les Républicains Valérie Bazin-Malgras a été menacée ce mercredi 28 décembre alors qu’elle collait des affiches à Bordes-Aumont dans l’Aube.

Un homme sera jugé le 7 juin pour violences avec usage ou menace d’une arme, a indiqué la procureure de la République Julie Bernier, confirmant une information de L’Est éclair. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Pas de « violence sur personne dépositaire de l’autorité publique » retenue

La députée de la 2e circonscription de l’Aube collait des affiches présentant ses vœux de fin d’année avec sa fille et son assistante parlementaire lorsqu’un homme de 45 ans « un peu alcoolisé », leur a d’abord lancé qu’il allait « chercher sa 22 » – une carabine – avant de tirer des balles en caoutchouc avec un pistolet à air comprimé, sans faire de blessé.

La circonstance aggravante de violence sur personne dépositaire de l’autorité publique n’a pas été retenue car Valérie Bazin-Malgras ne lui était « pas connue », a précisé la procureure de la République, l’homme croyant avoir affaire à « des jeunes qui dégradaient une fois de plus le panneau d’affichage ».

Son casier judiciaire comporte quatre mentions pour des atteintes aux biens, selon Julie Bernier. « J’espère qu’il sera sévèrement puni par la justice » a déclaré Valérie Bazin-Malgras à l’AFP, disant avoir été « extrêmement choquée devant tant de violence ».

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi