"Je vais perdre 50% de mon chiffre d'affaires" : le paiement à la course ravive les craintes des livreurs Deliveroo

franceinfo
"Je vais perdre 50% de mon chiffre d'affaires" : le paiement à la course ravive les craintes des livreurs Deliveroo

La nouvelle a suscité de vives inquiétudes chez les coursiers partenaires de Deliveroo. Jeudi 27 juillet, la société de livraison de repas à vélo a contacté ses premiers coursiers en France, afin de leur annoncer un changement de taille dans la rémunération et l'organisation de leur travail. Dès le 28 août, ils seront payés cinq euros la course, contre 7,50 euros de l'heure aujourd'hui et deux à quatre euros la commande.

Avec cette annonce, Deliveroo fait "converger" les contrats de ses anciens collaborateurs, jusqu'ici payés à l'heure et à la commande, avec ceux de ses coursiers recrutés depuis septembre 2016, déjà rémunérés à la course. Recul éventuel des revenus, précarité et concurrence accrue dans l'organisation du travail : des voix s'élèvent parmi ces cyclistes pour dénoncer cette décision. Le Collectif des livreurs autonomes de Paris (Clap) a d'ailleurs appelé à la grève, vendredi 11 août, afin de protester. Quel impact ce paiement à la tâche aura-t-il pour les premiers livreurs de Deliveroo en France ? Franceinfo répond à trois questions sur ce changement.

Qu'est-ce que ça va changer aux revenus des livreurs ?

Plusieurs syndicats et collectifs représentant les livreurs s'accordent pour évaluer le recul de leur rémunération entre 18 et 30%. Les livreurs payés actuellement 7,50 euros/heure et trois euros la commande devront désormais réaliser environ 3,5 commandes par heure pour gagner la même somme qu'aujourd'hui, estime Arthur Hay, secrétaire général (CGT) du syndicat des coursiers à vélo de la Gironde. "Envisageable" mais "très compliqué", explique cet ancien collaborateur de Deliveroo, aujourd'hui livreur pour une société concurrente. "Il faudra alors travailler uniquement en heure de pointe, les midis et soirs." Pour ceux payés 4 euros la commande en plus du taux horaire, conserver le même chiffre d'affaires lui semble irréalisable, "même pour les plus (...) Lire la suite sur Francetv info

Cette vidéo peut aussi vous intéresser :

 

Journaliste français détenu en Turquie : “Le président suit avec une grande attention le dossier Loup Bureau”
Près de 250 000 œufs contaminés au fipronil ont été "mis sur le marché" en France depuis avril
Ile-de-France : trafic ferroviaire perturbé entre Paris et l'aéroport de Roissy ce week-end
Opération Sentinelle : des voix s'élèvent pour une réforme
Ile-de-France : 4 000 nouveaux retraités touchés par des retards de versement de leur pension

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages