Vaimalama Chaves fait le bilan de son année Miss France : “La solitude a été un gros choc”

C'est à Lille, en décembre 2018, que Vaimalama Chaves a été couronnée miss France 2019. Depuis, la jeune tahitienne de 24 ans n'a pas franchement eu le temps de souffler. Embarquée pendant un an dans une série de voyages et de découvertes, elle sait désormais que ce rêve éveillé prendra fin d'ici deux semaines. Consciente d'être sur le point de transmettre sa couronne à une nouvelle miss, celle qui célébrera ses 25 ans ce mardi 3 décembre accorde cette semaine un entretien à Télé Star. L'occasion pour elle d'évoquer avec le magazine l'aventure hors du commun qu'elle vient de vivre mais également les aspects plus négatifs qu'il lui a été donné d'éprouver ces douze derniers mois.

Une fois élue, Vaimalama Chaves a immédiatement été plongée dans le grand bain des miss. Elle révèle ainsi avoir dû effectuer son apprentissage sur le terrain. Car, insiste-t-elle, être une miss France est un travail à part entière. "Ça s'apprend, comme être maman, assure-t-elle. On fait des erreurs au début, il faut que le public soit indulgent. On ne naît pas miss France, on le devient." Si elle explique donc avoir grandi intérieurement grâce à cette expérience, la jeune reine de beauté avoue tout de même avoir sous-estimé l'impact de l'éloignement avec sa famille et ses proches. "La solitude a été un gros choc pour moi. J'habite en Polynésie, à 18000 km de Paris. Ma maman ne pouvait pas être à mes côtés. J'ai dû couper le cordon de façon radicale. Je me si souvent retrouvée seule."

Malgré cette solitude,

Retrouvez cet article sur GALA

Brigitte Macron a "très peur" : des menaces pèsent sur ses proches
Jacques Chirac taquiné sur Jacqueline Chabridon en présence de Bernadette, ce dîner qu’il n’a pas digéré
Laurent Kérusoré (Plus belle la vie) : triste après un chagrin d'amour, il partage sa peine avec ses fans
Miss France 2020 : cet horrible drame vécu par Meissa Ameur (Miss Auvergne) quelques jours avant son élection
PHOTO - Valérie Trierweiler en plein "bonheur" : son fils Leonard s’est marié