Vagues-submersion : quatre départements du Nord en alerte

L’océan déchaîné, des vagues impressionnantes, le tout agrémenté de fortes rafales et d’une grande marée. Un spectacle que les habitants du Finistère n’ont pas voulu manquer dimanche 15 novembre. "On avance difficilement, avec les peut-être 100 km/h de vent qu'il y a aujourd'hui, témoigne une passante. C'est sport". Il ne faut pas sous-estimer le danger. À Treffiagat (Finistère), un pan de falaise a été avalé par la mer dans la nuit, fragilisant encore un petit peu plus le littoral. Des habitations menacées Plusieurs habitations se retrouvent menacées par l'érosion. "Si la dune lâche, on a toute une part de la population qui est en risque majeur", assure Stéphane le Doaré, président de la communauté de communes. À Hauteville-sur-Mer (Manche), des camions installent des sacs de sable pour empêcher les habitants d’accéder à la plage. "Il y a des risques de vagues qui viendraient attraper des personnes qui se promèneraient sur le front de mer et des risques pour les biens si la mer devait passer la digue", explique le maire Jean-René Binet. La Somme, le Pas-de-Calais, la Seine-Maritime et la Manche sont en alerte pour la nuit.