Vagues de Covid, sépultures gréco-romaines et climat : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 3 février 2021 : la météo pourrait prédire les vagues de Covid-19, des sépultures gréco-romaines ont été découvertes en Egypte et l'Etat a été jugé responsable de manquements dans la lutte contre le réchauffement climatique.

L'actualité des sciences du 3 février 2021, c’est :

En santé :

  • Les prédictions d'une équipe de chercheurs chypriotes montrent que deux vagues de Covid-19 sont à prédire par an.

  • Ces prédictions sont basées sur un modèle météorologique, prenant en compte la température, l'humidité et la force du vent.

  • Des prédictions qu'il seraient nécessaire d'intégrer à la programmation de confinements ou autres mesures.

En archéologie :

  • Seize sépultures ont été retrouvées dans des tombes en Egypte.

  • Parmi elles, un défunt avec une langue en or, permettant de "s'adresser aux dieux dans l'au-delà".

  • Découvrez photos et détails dans l'article.

En climat :

  • Le mercredi 3 février, la justice administrative a déclaré l'Etat français "responsable" de manquements dans la lutte contre le réchauffement climatique.

  • La pétition avait été signée par 2,3 millions de citoyens.

  • Quatre organisations non gouvernementales avaient saisi le tribunal en mars 2019 pour la cause : Notre affaire à tous, Greenpeace France, Fondation Nicolas Hulot et Oxfam France.

En cerveau et psy :

  • Une étude montre que les adultes privilégient l’information visuelle afin de détecter les émotions, tandis que les enfants donnent la priorité à l’information auditive.

  • L'effet Colavita désigne un biais dans les processus attentionnels qui privilégie l'information visuelle sur l'information auditive.

  • Cependant, cet effet Colavita semble inversé chez les enfants de moins de 11 ans, qui privilégient la voix avant tout.

En santé : .

  • Le pesticide "chlordécone" a été répandu entre 1972 et 1993 dans les Antilles pour combattre le charançon du bananier.

  • Il est aujourd'hui banni depuis 30 ans car reconnu toxique pour la santé humaine.

  • Pourtant, le pesticide refait surface, car l'utilisation de glyphosate, un herbicide, favorise l'érosion des sols par les pluies et remet en circulation le polluant.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi