Les vagues de chaleur touchent aussi les mers et les océans

Ces derniers jours, des canicules frappent l'Europe notamment, mais les vagues de chaleur ne touchent pas que l'atmosphère. Elles peuvent aussi concerner les mers et les océans et elles ont des conséquences graves sur les écosystèmes marins.

La température de l'eau est actuellement à 28 degrés sur la Côte d'Azur. Très chaud, trop chaud pour la période. Si le phénomène perdure cinq jours, Jean-Pierre Gattuso, chercheur au CNRS, explique qu'on parlera alors de « vague de chaleur marine ». « L’océan absorbe plus de 90% de l’excès d’énergie lié à l’augmentation de l’effet de serre, explique le scientifique. Et donc, l’essentiel de la chaleur générée par des activités humaines se retrouve dans l’océan, ce qui fait augmenter la température de la mer régulièrement et aussi qui conduit à des événements extrêmes. Temporairement, on peut avoir ces vagues de chaleur marines pendant des périodes assez courtes. »

Mortalités

Et même si nous réussissions à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré d'ici à 2100, la fréquence des vagues de chaleur marines serait quand même multipliée par 20, selon les scientifiques, avec de graves conséquences. « Puisque c’est intense et de courte durée, l’essentiel des conséquences sont des mortalités. En Méditerranée, on a observé des mortalités massives d’une cinquantaine de plantes et d’animaux. Et puis, il y a l’exemple aussi des récifs coralliens dans la zone tropicale qui sont très, très gravement affectés », poursuit Jean-Pierre Gattuso.

Et derrière, c'est toute la chaîne alimentaire et l'écosystème marin qui est affecté en cascade avec un impact aussi sur la pêche et les autres activités humaines.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles