Vagues de chaleur en France, “un avant-goût des catastrophes à venir”

PHOTO LOLA LOUBET/AFP

Alors que le thermomètre bondit en Espagne, c’est au tour de la France d’affronter les chaleurs précoces qui touchent le sud du pays et montent vers le nord. Il s’agit d’éviter la catastrophe, explique la presse étrangère.

“À Paris, les climatiseurs partent comme des petits pains, constate le journal économique américain Bloomberg, alors que les habitants se préparent à des températures pouvant atteindre 37 °C ce samedi, selon Météo France”.

Après l’Espagne, c’est vers la France que le dôme de chaleur venu du Maghreb se dirige. Avec jusqu’à 40 °C aux environs de Marseille et sur la côte méditerranéenne, les températures vont atteindre, dès le jeudi 16 juin, des records pour la saison.

La région parisienne, l’Alsace et la Bretagne ne seront pas épargnées, précise le Guardian.

“Outre des températures inhabituellement élevées en journée, Météo France prévoit que le mercure ne descendra probablement pas en dessous de 20 °C dans certaines régions – ce qui pourrait correspondre à la définition d’une canicule.”

Limiter les conséquences

“Je suis pleinement mobilisée pour assurer la protection des Français les plus fragiles”, en premier lieu les personnes âgées et les sans-abri, a assuré la Première ministre, Élisabeth Borne. Le gouvernement a annoncé une enveloppe de 500 millions d’euros pour la “renaturation” et le “développement d’îlots de fraîcheur en ville”.

Par crainte de la sécheresse, des restrictions sur l’utilisation de l’eau sont déjà en place dans de nombreux départements, et les pompiers sont sur le pied de guerre, explique le Times. Il s’agit surtout de limiter les conséquences “pour la santé et l’activité économique d’une vague de chaleur que les scientifiques présentent comme une conséquence du réchauffement climatique et un avant-goût de phénomènes plus extrêmes encore à venir”.

De fait, prévient Bloomberg, “la chaleur pourrait faire monter la pression sur les marchés déjà fébriles des denrées de base”, avec un recours massif aux climatiseurs qui pourrait peser sur la demande en énergie, électricité et gaz.

“Les récoltes de céréales risquent également d’être moins importantes en Europe de l’Ouest, notamment en France, en Espagne et au Portugal, d’après un analyste d’Agritel à Paris.”

Alors que la guerre en Ukraine a eu des conséquences néfastes sur la production mondiale de blé, la chaleur est une nouvelle menace pour le marché des céréales.

[...] Lire la suite sur Courrier international

VIDÉO - Canicule: jusqu'à 40°C attendus cette semaine

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles