Vague verte, Bérézina pour LREM, stabilité de la droite, abstention : 4 leçons du second tour des municipales

Un taux de participation en berne, une vague verte inédite, une déconvenue pour En marche... Voici le bilan de second tour des municipales. La poussée écologiste est particulièrement spectaculaire. Selon notre décompte, les écologistes remportent 7 des 42 villes de plus de 100.000 habitants, le PS en a 14 (souvent en coalition avec les écologistes), Les Républicains 14 également, le Rassemblement national une ville avec Perpignan et La République en Marche ne parvient qu'à l'emporter au Havre, où le Premier ministre se présentait.

Lire aussi - Municipales : quel avenir pour Edouard Philippe après sa large victoire au Havre?

1 - Les Verts déferlent sur les grandes villes, le PS sourit

Ce n'est pas une vague. C’est plutôt une déferlante. Europe Ecologie-Les Verts a remporté Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Besançon, Poitiers, Annecy, Tours et conserve Grenoble. En 2014, les écologistes n’avaient remporté que cette dernière, seule ville de plus de 100.000 habitants. Le PS réussit lui à conserver une partie de ses bastions (Paris, Nantes, Rennes, Dijon, Lille), reprend Montpellier (en coalition avec les écologistes) et conquiert Nancy au centre-droit et Saint-Denis aux communistes. Marseille devrait également tomber dans l'escarcelle de la gauche, sans certitude d'avoir une majorité.

Lire aussi - Lyon, Bordeaux, Strasbourg et plusieurs grandes villes passent à EELV : on vous explique la vague verte

2 - Des résultats catastrophiques pour En marche

La défaite était attendue. Elle est cingl...


Lire la suite sur LeJDD