Vague de grosses chaleurs en Irak, 47°C à Bagdad, 50°C dans le sud du pays

À Bagdad, les températures atteignent les 47°C en journée, et dans le sud du pays, elles s’approchent des 50°C. Des températures habituellement atteintes en plein été.

De notre correspondante à Bagdad, Marie-Charlotte Roupie

Cette année, on a dépassé les 45°C dès la fin du mois de mai à Bagdad, et dans le sud de l’Irak. L’an passé, de telles températures avaient été constatées au début du mois de juillet, voire un peu plus tard. Les météorologues irakiens avaient d'ailleurs annoncé cette vague de chaleur, après les pluies abondantes en mars et avril.

Si cela reste normal d’avoir de très hautes températures en Irak pendant trois mois, c’est plus rare de les voir arriver si tôt et il y a une certaine crainte de les voir durer jusqu’en septembre, date à laquelle elles commencent habituellement à redescendre.

Pour comprendre cette inquiétude, il faut savoir que l’été dernier, l’Irak a enregistré un nouveau record de température, quatorze provinces du pays ont atteint les 52°C, la même semaine. Une chaleur qui rend absolument impossible la vie à l’extérieur en journée.

À lire aussiLa sècheresse, un défi majeur pour l’Irak en 2023

À cela s’ajoute évidemment les millions de voitures qui traversent la ville tous les jours. Et des espaces verts pratiquement absents du paysage urbain. Mais aussi en dehors des villes. L’Irak fait face à un grave problème de désertification qui contribue à aggraver la hausse des températures.


Lire la suite sur RFI